Google+

Index des auteurs

dimanche 23 mai 2010

Thérapie - Sébastian Fitzek

Dans mon marathon de livre policier, j'ai reçu, en mars, ce livre de Sébastian Fritzek. Je ne connaissais, ni d'Eve, ni d'Adam, cet auteur allemand. La lecture ne m'a pas déplu. J'ai été même assez emballée par l'intrigue.
Résumé :
Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d'une maladie qu'aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l'a accompagnée chez l'un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d'une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d'Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d'un mal étrange et qui s'évanouit sans laisser de traces... Le psychiatre n'a dès lors plus qu'un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.

Mon avis:
Le livre démarre dans un tourbillon d'angoisse avec la disparition de la jeune fille. Puis, bond dans le temps, on retrouve notre psychiatre intérné. Le récit nous est raconté par sa voix. Mais est-ce la voix d'une personne sensée ou complètement à la masse? Je pense que le doute plane de temps à autre.
Le récit nous entraine de la chambre d'hôpital à une île où le médecin était en retraite pour quelques temps. Je suis vite entrée dans l'histoire. La retraite sur l'île, l'ambiance pluvieuse, froide et grise donne un ton et renforce le côté étouffant.
Les personnages qui peuplent le roman sont tout aussi troublant.
Le suspense de ce thriller psychologique est haletant.  Une intrigue rebondissante, un style assez dynamique, qui va droit à l'essentiel. L'auteur ne se perd pas dans des descriptions scabreuses qui nous ferait perdre le fil. Le livre se laisse dévorer très facilement.
J'émets tout de même un petit bémol pour la fin. J'ai eu un peu l'impression d'être embrouillée par le dénouement de l'histoire. Jamais je n'ai deviné comment la fin allait arriver. Le suspense est tenu jusqu'au bout. Mais je l'ai trouvée un peu emmêlée. Disons que j'étais un peu sceptique.
Une belle découverte tout de même, dans le cadre du prix des lecteurs du Livre de Poche.

Ma note : 3,5 étoiles

Thérapie, Sébastian FITZEK, Livre de poche, novembre 2009, 311 pages

mardi 18 mai 2010

ANNONCE... CHATONS A DONNER

Depuis le 12 avril, trois petits chatons sont venus agrandir la ménagerie.
Aujourd'hui, ils peuvent voler de leurs propres pattes et cherchent un nouveau foyer...
Avis aux amateurs!
3 petites femelles, adorables, et déjà habituées au chien.
La première est noire et blanche.
La seconde est noire et un peu tigrée grise.
La troisième est noire, un peu tigrée grise avec une tache blanche sous le cou.

Je vous laisse admirer ces jolies petites bêtes!



mardi 4 mai 2010

Arbre de Fumée - Denis Johnson

Quand je suis tombée sur ce titre dans le cadre d'un partenariat Blog-o-book/10-18, j'ai tout de suite pensé à un lecteur potentiel... Voici donc la chronique de Choufel.

Philippines, 1963. Skip Sands, jeune homme naïf, souhaite se prouver à lui-même qu'il peut être un agent de la CIA efficace. Il déchante alors qu'il assiste à l'assassinat d'un prêtre philippin soupçonné de trafic d'armes, et perd définitivement la foi au Vietnam lorsqu'il est confronté aux méthodes de ses compagnons des services secrets. Il se retrouve alors partie prenante, malgré lui, d'un scénario qui implique un agent double et constate qu'il est de moins en moins capable de faire la différence entre les bons et les méchants.

Mon avis :

Je suis tombé sur ce livre grâce au partenariat blog-o-book et d’entrée de jeu le quatrième de couverture m’a attiré. Sortant à ce moment là de la trilogie Underworld USA de James Ellroy, je rêvais de me replonger dans l’ambiance trouble qui a suivi l’assassinat de JFK.

Les premiers chapitres sont assez déroutants : la narration passe successivement d’un personnage à un autre au fur et à mesure que ceux-ci prennent part aux différentes scènes. Cela permet de poser relativement rapidement l’ambiance et de comprendre que chaque personnage poursuit sa propre quête. Passé ces premiers moments, l’histoire s’étend dans tous les sens du terme sur d’autres personnages n’ayant pour le moment pratiquement rien en commun. C’est à cet instant que j’ai commencé à peiner dans la lecture du livre. On se doute bien que d’autres croisées des chemins vont se produire, mais quand et surtout comment ? Après avoir avancé de plus en plus lentement, j’ai décidé de faire un pause dans la lecture à peu près au tiers du bouquin et il est toujours en attente sur la table de nuit à l’heure où j’écris ces lignes. A force de décrire la vie de chacun, le récit finit par noyer le suspens initial.

Je trouve d’ailleurs que le titre est d’ailleurs particulièrement bien choisi, car on devine bien que chacune des vies décrites n’est qu’une petite branche et que toutes ces branches sont reliées par un tronc commun. Seul problème, le brouillard ne s’est pas encore dissipé au tiers du livre. Promis, je vais éclaircir tout ça !

Arbre de fumée, Denis Johnson, 10/18, mars 2010, 896 pages

samedi 1 mai 2010

Celui qu'on ne voit pas - Mari JUNGSTEDT

 Celui qu'on ne voit pas 

Petit voyage vers les contrées nordiques. Ce polar made in Suède nous propose un nouveau commissaire, Anders Knutas, que l'on va certainement retrouver dans d'autres enquêtes. 

Résumé
Après s'être disputée avec son compagnon lors d'une fête dans leur maison de campagne, Helena Hillerström sort promener son chien le long de la plage. Bientôt, cernée par un épais brouillard, elle sent qu'on la suit. Quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, tuée à coups de hache. Frida Lindh, une jeune mère de trois enfants, quitte le bar où ses amies et elle se rencontrent régulièrement. Malgré la nuit et les quelques verres de vin qu'elle a bus, elle prend son vélo pour rentrer à la maison. Les rues sont désertes. Elle est seule. Non. Pas seule. Une ombre la suit. Celui qu'on ne voit pas. Le commissaire Anders Knutas et son équipe mènent une longue et difficile enquête sous la pression des médias. Quel est le lien entre ces deux jeunes femmes ? Knutas doit au plus vite découvrir le mobile du meurtrier avant que celui-ci ne frappe de nouveau. 

Et j'en pense quoi?:
Avec la série Millenium, j'ai découvert le polar suédois (pardon pour les prédécesseurs que je vais tenter de découvrir aussi). Mari Jungstedt propose un roman dont le style est assez agréable à lire. Découpé selon les jours couverts par l'histoire, l'histoire connaît pas mal de rebondissements et le suspense est maintenu jusqu'au bout. L'auteur donne à voir un coin de Suède en période pré-estivale, une description qui donne envie de faire le voyage. L'histoire n'est pas vraiment originale, l'intrigue n'est pas vraiment tordue. Je n'ai pas été "bousculée" dans ma lecture, mais j'ai passé un agréable moment. Il se lit assez vite et je n'ai pas été déçue de ma lecture quand je suis arrivée à la fin. L'auteur sait donner envie de revenir vers la suite des aventures de Knutas.

Ma note : 3 étoiles

Livre de Poche, février 2010, 442 pages